A Travellerspoint blog

16 janvier

6 janvier

Péninsule de l’Otago, Daniel ose amener Bobb et ses deux femmes dans des chemins tortueux et surtout étroits. La rencontre y est impossible sinon c’est la baignade forcée. Ensuite balades sur les plages, agrémentées de pingouins et d’otaries. Oamaru, ville avec des batiments de pierre blanche.
oAMARU.jpg

7 janvier

On visite les fameux Moeraki Boulder. De grosses boulles de roche qui sortent de la falaise de sédiments suite à l’érosion occasionnée par la mer. Elles seraient formées un peu comme des perles, avec un centre. Les ‘boulders’ s’enlignent sur la plage et là encore une fois la synchronisme est parfait, on arrive à marée basse.
BOULDER.jpg
On y aperçoit des dauphins blancs à nageoires noires. Le soir on visite un site ou les pingouins bleus viennent ‘nicher’ tous les soirs. Quel beau spectacle, au delà de 200 petits pingouins bleus (les plus petits au monde) ils mesurent 30 cm, pèsent 1 kg et vivent environ 7 ans. Ils arrivent par groupes, se reposent sur la roche et ensuite traversent le chemin pour aller sur l’herbe. Quand on quitte le site il faut regarder sous la voiture afin de s’assurer qu’il n’y aurait pas un petit pingouin. On en voit qui traversent le chemin et il y a même des panneaux qui indiquent ‘ pinguin crossing’. Mignon comme tout.
blueping.jpgdanping.jpg
xssing.jpg

8 janvier

On voit des peintures Maori, sur roche, qui datent du 19 ième siècle.
paint.jpg
En route pour le lac Pukaki, il y a plusieurs barrages hydroélectriques qui suscitent l’intérêt de Daniel. Le plateau central entre les lac Pukaki et Tekapo est impressionnant de par sa vaste étendue entre les chaînes de montagnes. Le paysage diffère à chaque fois que l’on entre dans les Alpes.

On apprend que les opossums, qui sont au nombre de 70,000,000, mangent 12,000 tonnes de végétation par nuit. Avant l’arrivée des humains, il n’y avait que des chauves souris comme mammifères terrestres.

9 janvier

Parlant de mammifères, ce matin en quittant notre site de camping sauvage, on voit un minimum de 40 lièvres ‘écrapoutis’ sur la route et cela pour sur une distance de 6-7 km seulement...
On visite l’église de Bon Berger à Tekapo.
bon_berger.jpg

Pendant que les filles font l’épicerie, Daniel fait l’hygiène de Bobb, fenêtre, plancher... Les filles reviennent de l’épicerie gelées et Daniel lui il sue à grosses gouttes. Les filles lui recommandent d’aller se rafraichir en allant faire un petit tour à l’épicerie. On complète notre journée par une randonnée dans les gorges de Rakaia. Les rivières en NZ sont très larges, sur fond rocailleux, avec la plus part du temps avec un petit cours d’eau seulement. Au printemps à la fonte de neige, elles sont probablement beaucoup plus grosses.

10 janvier

Arrivons à Christchurch, la plus grosse ville de l’île du Sud avec 350,000 habitants. On visite l’église Christ Church, on monte dans le clocher pour avoir une vue panoramique de la ville après quelques 134 marches. Le centre ville est entrecoupée une jolie rivière, la rivière Avon.
avon.jpg
christcchurch.jpg
Au centre d’art (ancienne université) il y des boutiques d’artisans dans les anciens pavillons et aussi des kiosques de ‘bouffe’ de plusieurs nationalités et des vendeurs de souvenirs. Ce soir on se paie un souper qui fait différent. Viande sur le ‘stone grill’. La pièce de viande crue nous arrive sur une plaque de pierre chauffée à 400 degrés, recouverte de sel pour que la viande ne colle pas. La viande continue de cuire et c’est à nous de gérer la cuisson.

11 janvier

Beau soleil, on se pointe sur la péninsule Banks à Christchurch. On fait une randonnée à Akaroa qui nous donne une magnifique vue sur la baie et la péninsule.
akaroa.jpg
On retourne vers la grande ville en passant par un chemin qui longe les crêtes. Le chemin est très étroit et tortueux encore une fois. Daniel et Bobb font bien cela.
On voit des centaines de cygnes noirs sur le lac Forsyth.

12 janvier

Après un dodo à Diamond Harbour, on passe dans un gros tunnel qui relie le port de Lyttleton à Christchurch. En route pour la Arthur’s pass, on arrête à Castle Hill, des collines de calcaire érodé de toute les formes. Castle_Hill.jpg
On poursuit avec la Cave Stream suite à une jasette avec des Ontariens qui nous en parle. Rendus sur le site, on voit deux jeunes qui sortent de la grotte tout mouillés en indiquant qu’il est préférable d’entrer dans la grotte par l’autre bout et que ça prend environ 30 minutes d’un bout à l’autre de la grotte.

cave1.jpg
Lyne et Daniel décident d’aller à l’eau. L’eau n’est pas vraiment froide, et on s’équipent de lampes frontales. Un couple d’allemands qui n’ont qu’une chandelle nous demandent si ils peuvent nous suivre. On entreprend l’expédition. On se mouille jusqu’à mi-poitrine et ensuite l’eau nous vient aux genoux. On avance à contre courant. Le fond de la grotte est de calcaire parfois parsemée de gros cailloux ronds. Les parois intérieures sont magnifiques, toutes travaillées par le temps et l’eau. Le temps avance et on ne voit pas la ‘lumière au bout du tunnel’. L’allemande commence à être inquiète. Nous aussi un petit peu, mais à quatre c’est plus rassurant qu’à deux. Le courant est parfois fort quand la grotte rétrécie. À certains endroits il est préférable d’être souple et d’avoir de grandes jambes... Lyne apprécie l’aide du jeune Allemand pour franchir quelques impasses.
cave2.jpg
Le 30 minutes est écoulé depuis longtemps et toujours pas de lumière. Il faut dire qu’au début on prenais le temps d’admirer les parois. Le doute s’empare un peu de nous sans dévoiler nos craintes. Finalement au bout de 60 minutes on voit la fameuse lumière au bout du tunel. Cris de joie!!! On grimpe quelques barreaux de métal, on se tient à une chaine et hop on est dehors. Ninon elle se morfond depuis 30 minutes, imaginant les pires scénarios etc...en raison de la demi heure de retard. Bref Lyne et Daniel sont aussi inquiets qu’elle. Mais l’expérience en valait vraiment la peine. On ne serait pas allez aussi loin si on avait pas eu les informations précises de l’Ontarien et des 2 jeunes. Probablement qu’à deux, on aurait rebroussé chemin. Après tant d’émotion on poursuit la route vers Arthur’s Pass (là ou on change de versant de l’est vers l’ouest à 920 m).

13 janvier

On a fait dodo juste à côté de la voie ferrée à Arthur‘s Pass. Pour monter la pente il y a 5 engins et seulement 3 pour descendre. Daniel est comblé de voir l’engin faire demi tour sur une plate forme poussée a bout de bras par deux hommes.
train.jpg
Ensuite on marche jusqu’à la Devils Punchbowl’s fall. Plutôt que de revenir sur la même route on décide de poursuivre et de revenir à l’Est via Lewis Pass (ça ne valait pas le détour, on a rien vu de spécial) si ce n’est qu’une côte à 16 %
16_.jpget de voir l’entrée et la sortie du tunnel pour le train (long de 8 km, qui a pris 10 ans à creuser (1908-1918) avec une précision de 3 cm). Quand même il fallait le faire. Étonnamment le paysage est beaucoup moins vert. En fait c’est jaune, très jaune et sec, ce qui contraste avec ce que l’on a vu jusqu’à maintenant. Est-ce la région, la saison?? On ne sait pas. Mais une chose qu’on sait, c’est qu’il fait beau et chaud depuis quelques jours.

14 janvier

On voit une colonie d’otarie à fourrure à Ohau. On croise une saline toute rose en raison des crevette dans l’eau. La prise de photos n’est pas concluanate.....
saline.jpg
Ensuite on fait une balade à vélo dans les vignobles de Renwick. On préfère être à vélo qu’en motorisé pour faire le circuit des vignobles. On déguste des vins, qui à l’unanimité ne sont pas très bons. On roule et allons à un autre vignoble, celui-là très petit, d’à peine 5500 vignes. Le vin y est meilleur. A notre grand étonnement la vigne produit des raisins après 18 mois seulement. Le vignoble avait à peine 5 ans et déjà plusieurs médailles. Ensuite allons à Picton d’où on était arrivés en Ferry le 20 décembre. Comme c’est beau et différend quand le soleil est au rendez-vous.

15 janvier
Cassons la croûte sur le bord de mer en regardant les ‘surfer’ sur d’immenses vagues.
Prochain arrêt: Kaikoura, ville qui est devenue populaire à la fin des années 1980, en raison de ses excursions pour nager avec les dauphins et pour voire les baleines. En route pour notre sentier de marche, Daniel se laisse tenter pour un tour de SEGWAY (véhicule motorisé à 2 roues dans un plan gauche droite, avec un ‘manche à balai’). Il s’amuse comme un petit fou, le sourire fendu jusqu’aux oreilles comme un gamin....
segway.jpg
Ensuite petite marche de l’autre côté de la péninsule avec intention de prendre une petite bìère. Malheur, rien du tout sauf des bateaux d’excursion et des maisons, pas la moindre goutte pour étencher notre soir. On fait le chemin inverse et on se récompense avec le précieux liquide.

16 janvier.

Dernière journée pour Ninon, elle prend l’avion le 17 à 07h00. On a passé un beau mois ensemble à vivre de belles aventures. Ninon ne pouvait s‘empêcher de prendre la photo suivante: Bouffe pour chien réfrigérée...... Un plein comptoir à l’épicerie....
chien.jpg
Sur ce à la prochaine. Lyne et Daniel poursuivent pour un autre 3 semaines.

Aurevoir

Posted by fijinewze 13:27

Table of contents